Un récent article paru dans Control Magazine a porté sur la thématique des problématiques rencontrées avec les interfaces de supervision actuelles et les solutions qu’il était possible de mettre en oeuvre.

« Les problématiques ne manquent pas dans la plupart des conceptions d’interfaces hommes-machines (IHM) que nous rencontrons aujourd’hui. La plupart de ces problèmes sont d’ailleurs le résultat de puissants logiciels offrant parfois une approche très simplifiée pour créer des graphiques complexes qui ne correspondent pas forcément aux attentes de l’opérateur. »

John Kradjewski, directeur des produits de l’offre IHM/SCADA chez Wonderware a décrit de manière très pragmatique sa vision sur les problématiques que rencontrent les opérateurs :

  • Stratégies d’alarmes mal définies et mal gérées
  • Conception d’écrans de supervision basés sur des PID, principalement compréhensibles par des instrumentistes et des techniciens, et qui ne présentent pas les informations de défauts
  • Interfaces qui ne permettent pas une appréhension rapide entre une condition de fonctionnement normale et en défaut
  • Complexité accrue des IHM de conduite avec un manque avéré d’informations critiques contribuant inéluctablement à des risques d’erreurs humaines
  • 35 à 58% de ces erreurs humaines se traduisent par des pertes pour l’entreprise, que ce soit par des pertes de production, de qualité ou d’énergie

Un ensemble d’écrans de supervision bien conçus se caractérise de la manière suivante, explique John Kradjewski :

  • Il est centré sur l’objectif de l’entreprise
  • Il organise l’information de manière hiérarchisée
  • Il fait un usage intelligent de la couleur
  • Il permet de prendre conscience intuitivement d’une alarme
  • Il s’appuie sur des éléments graphiques efficaces.

Pour lire la suite de l’article, consultez le lien suivant : http://www.controlglobal.com/articles/2013/invensys-15/