Manque de robustesse, capacité technique limitée, extension impossible… il existe plusieurs raisons pour lesquelles une tablette dite « grand public » ne correspond pas à une utilisation professionnelle et industrielle. Désormais, les tablettes robustes ou durcies se sont invitées aux côtés de nombreux industriels, dans tous les secteurs : Transport, énergie, utilities et infrastructures, santé, industrie, logistique, BTP, défense…

Revenons sur 5 des grandes différences qui existent entre une tablette professionnelle et une tablette grand public.

 

priorite-alarme.png

1/ Robustesse

Le taux de défaillance des terminaux grands publics est 100% plus élevé que celui d’une tablette industrielle (Source: VDC Research report). Résistance à la température, poussière, choc/vibration, humidité… les utilisateurs évoluant dans des environnements complexes doivent s’équiper de matériels robustes. Aujourd’hui, la tablette industrielle est la meilleure alliée des opérateurs terrain puisqu’elle propose des spécificités techniques répondant aux besoins de résistance (certifiée IP et MIL-STD, températures étendues, étanche, renforcée…).

 

2/ Coût total de possession

Le coût total de possession sera moins élevé sur une tablette industrielle. Sur une durée de 5 ans, un terminal grand public peut vous coûter plus de 50% de plus. Vous devrez probablement tout simplement remplacer le matériel 2 ou 3 fois durant cette période. Ajouté à cela la baisse de productivité lors d’un changement de matériel ou lors d’une défaillance.

Le Coût total de possession (TCO) est le coût du cycle de vie d’un produit. Il présente l’avantage d’étudier non seulement l’achat initial mais le coût global sur le cycle de vie du produit (ou du service).

 

priorite-alarme.png

3/ Connectivité

Les périphériques de tablette grand public sont conçus pour être discrets et élégants et par conséquence sont relativement limitées en termes de ports entrées/sorties.

Il n’est pas rare de retrouver des modèles professionnels proposant des connecteurs Ethernet, un scanner code-barres, des ports COM ou USB… permettant d’interagir facilement avec des imprimantes, lecteurs externes, claviers, réseaux…

 

4/ Résistance aux températures

Lorsque les terminaux mobiles grand public fonctionnent généralement entre 0°C et 35°C, les versions pro proposent des pages de températures opérationnelles entre -20°C et +60°C. Cet aspect donne beaucoup plus de flexibilité et d’adaptabilité aux divers environnements.

 

5/ Pérennité

La pérennité d’une tablette correspond à la durée pendant laquelle ses composants sont commercialisés. Cette période garantissant la maintenabilité des équipements en place et préservant donc les investissements consentis.

Généralement, un PC industriel par exemple dispose d’une pérennité de 7 ans en moyenne contre 6 mois pour un PC grand public.

Une plus longue pérennité entraîne logiquement une baisse du coût de possession. L’achat d’un PC grand public est généralement assez tentant pour les entreprises (puisqu’environ 40% moins cher à l’achat qu’un PC professionnel), toutefois, si l’on résonne à plus ou moins court terme, l’acquisition d’un PC industriel constitue un choix plus économique puisque l’investissement est amorti sur la durée. Il convient par conséquent de considérer l’acquisition d’un PC industriel comme une immobilisation plutôt qu’une charge pour l’entreprise.

Par ailleurs, l’incapacité de production, même momentanée, d’un PC grand public dysfonctionnel dans un environnement industriel inadéquat, constitue bien souvent un manque à gagner bien supérieur au différentiel de prix constaté avec un PC industriel.